Eloge de la simplicité

On est dans un monde de plus en plus complexe, bourré d’informations qui nous assaillent et ce, d’autant plus depuis l’arrivée d’Internet et des réseaux sociaux. A chaque jour son lot de nouvelles véhiculées par des images dramatiques ou au contraire drôles, émouvantes. On est inondés par des publicités qui prônent le succès. On nous dit via des messages répétitifs et aliénants comment faire pour mener une vie d’abondance, de santé et d’amour. Tiens, au fait, c’est quoi une vie réussie ?

A cette aliénation qui comprime nos esprits s’ajoute une diminution de nos capacités à être réellement intelligent, à voir derrière cet amas de débilités qui se fait passer pour de l’intelligence.

Une illusion en amenant une autre : aujourd’hui c’est le régime x, demain le y et après on reprendra le régime a. Et si on n’avait pas besoin de régime ? Oui, après tout, si l’on commençait véritablement par écouter son corps et lui demander ce dont il a besoin ? Peut-être qu’il aurait une réponse à laquelle on ne s’attendrait pas.

Enfin quelque soit le sujet, on est toujours dans la même boucle qui se répète et qui, savamment exploitée sert les intérêts de ceux qui ont le pouvoir ou de ceux qui ne l’ont pas mais qui le veulent à tout prix. Car oui, ce sont ces derniers qui ont raison. Il faut se battre contre les méchants qui nous exploitent et nous, on sait comment les vaincre pour pouvoir après imposer notre vision du monde parce que c’est la seule qui compte. Chacun a son avis sur la question.

Mais attention, il ne faudrait surtout pas que vous preniez feu. Ne vous inquiétez pas : de nombreux pare-feux ont été installés et on les trouve encore bien cachés, là où on ne les attend pas.

Combien de fois par jour, nous faisons nous arrêter par ces barrières involutives ?

Tiens, pour reprendre le feu, l’autre jour, c’étaient les koalas brûlés par les feux de forêt qu’on nous montrait en boucle. Une seule image et la tristesse, la colère, l’impuissance et la culpabilité émergent dans notre structure émotionnelle. Triste, car ce spectacle est triste. La colère, car on nous dit que ce sont nos modes de vie qui créent les désastres écologiques auxquels nous assistons. L’impuissance car on est pris dans des systèmes sociétaux qu’on déteste mais dont on dépend. La culpabilité car vraiment, nous les êtres humains, nous ne sommes définitivement que de gros égoïstes qui détruisons tout.

Et au bout de tout cela, que reste-t-il ? Des personnes complètement tourneboulées par les images qu’elles voient. Voir ces images et se laisser complètement démonter par les émotions qu’elles suscitent ne sert strictement à rien. Concrètement, de là où j’habite, qu’est ce que je peux faire pour empêcher les incendies qui se propagent en Australie ? Strictement rien car j’habite à des milliers de kilomètres de ce désastre. Mais rassurons-nous, il y a de nombreux Australiens qui agissent.  

Ce qu’il faut savoir, c’est que le but de toutes ces informations n’est pas d’informer, ni de désinformer mais dans la plupart des cas, de diminuer, d’annihiler toute velléité de volonté. C’est clair que si l’on passe sa journée à regarder des images sur l’état de la planète, il y a de fortes chances d’être dégoûté à tout jamais de l’espèce humaine qui est soi dit en passant l’espèce à laquelle on appartient. Le but est sans équivoque : nous faire nous  haïr les uns les autres et profiter de l’énergie qui en découle.

N’oublions pas que le business qui rapporte le plus sur Terre, c’est la guerre.

Il est évident qu’à force de se goinfrer de toutes les informations qui passent de ci et de là, on finira véritablement par devenir des obèses de la conscience, incapables de se lever du canapé et de poser les pieds sur Terre.

Alors, en lieu et place des images qui nous obsèdent et qui attirent toute notre attention, nous pourrions peut-être éteindre la machine à émotions bon marché et commencer à regarder ce qu’il se passe autour de nous, dans notre environnement immédiat. Nous pourrions mettre notre énergie et nous accorder une présence intégrale et le cas échéant, devenir une présence agissante, prendre véritablement sa place au milieu de ses pairs et agir selon son individualité.

Une chose est sûre : plus l’on devient conscient du jeu des forces qui habitent cette planète, plus l’on peut exercer sa volonté via une colère bien sentie envers les plans qui en sont responsables et non plus sur son voisin ou celui qui a le malheur de croiser notre chemin.

Notre unique responsabilité est d’exercer notre volonté. Qu’est-ce que je décide ? A ce moment-là, on devient plus intelligent et l’on ne peut plus se permettre d’en vouloir à qui que ce soit. Cela ne veut pas dire accepter et se soumettre mais ne plus perdre de temps à diffracter ses énergies sur les soi-disant responsables des événements que l’on peut considérer à tort ou à raison comme des désastres. Arrêtons la roue du karma !

Aujourd’hui, il est plus que temps de disséquer chacun de nos mécanismes, chacune de nos actions, chacune de nos réactions et de voir s’ils proviennent d’une quelconque programmation qui vise à nous rendre impuissant. Une fois cet examen fait, on corrige ce qu’il y a à corriger jusqu’à ce que chaque pensée, chaque parole, chaque action soient le fruit de notre volonté. Cela veut dire choisir ce à quoi on se connecte à tous les niveaux. Et tout ce qui amène à un sentiment de réduction, de honte, de culpabilité est à bannir définitivement et totalement de notre vie afin d’une part retrouver le statut originel de notre essence et, dans un deuxième temps, plus lointain, dépolluer notre planète sur tous les plans.

Alors des feux destructeurs, nous passerons progressivement à un feu placé sous l’égide d’une humanité habitée par une conscience résolument créative et extraordinaire.

8 commentaires sur « Eloge de la simplicité »

  1. Avec le bonne grille de lecture, tout s’éclaire ! Merci de debunker quelques mécanismes aliénants, et qui portent en général le titre mensonger de recette magique. Et puis cette carte de la culpabilité qui est sans cesse sortie du chapeau pour figer tout élan d’émancipation : Colère Cosmique, nondidjouss ^^ bonne continuation et au plaisir de te lire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :