Premier contact

Une fois n’est pas coutume. L’inspiration vient d’un film extraordinaire que j’ai vu il y a quelques années à sa sortie et, plus récemment lors d’une tempête de neige. Ce film narre le récit d’une linguiste chargée de comprendre le langage d’extraterrestres fraichement débarqués sur Terre. 

La langue des extraterrestres se révèle être non linéaire et permet au locuteur de s’exprimer en même temps pour toutes les époques. Basée sur l’hypothèse de Sapir-Whorf (largement contestée depuis), la langue que chacun d’entre nous acquiert, façonne notre cerveau et donc la représentation que nous avons du monde. A mesure que la linguiste se familiarise avec les glyphes extraterrestres, elle commence à percevoir des visions de son futur et à accéder à un autre niveau de la réalité.

Je n’en dirai pas plus sur ce film incroyable si ce n’est de le voir. Absolument.

Cela m’amène tout naturellement à ma perception du supramental. Douée de visions depuis toujours, j’ai toujours cru que les liens que j’avais avec tous les mondes invisibles passaient par ce biais. Bien que je me sois efforcée à les dégager, au travers d’une volonté souvent renouvelée, les visions n’ont pas encore totalement disparu. Elles se rappellent encore à mon bon souvenir au travers de flashs aux couleurs, aux paroles, aux sensations et aux parfums non dénués d’influences diverses, d’agressivité et parfois d’atrocités indescriptibles. D’ailleurs, si un metteur en scène de films d’horreur cherche un personnage effroyable, il peut me contacter sans autre. J’en ai quelques uns à faire flipper les plus aguerris.

Comme pour le langage extraterrestre, l’information véhiculée par la vibration supramentale utilise d’autres canaux.  Les antennes du supramental parlaient de télépathie. Je m’en méfie car la télépathie, en ce qui me concerne, a souvent été reliée aux autres, qu’ils appartiennent aux mondes astral, humain, animal et même végétal. Souvenir d’une conversation avec un sapin.

Sachons également que la forme est absente du supramental. Dès lors, il me faudra bien trouver quelque chose, une nouvelle manière de percevoir un message qui ne passe pas par les moyens de communication habituels, à savoir les visions et la télépathie, dans une certaine mesure.

Plusieurs pistes s’offrent déjà à moi.

La première est de pouvoir échanger avec une personne qui serve d’interface mais attention, il s’agit de pouvoir communiquer sur les mêmes ondes. Même si l’on peut recevoir des messages de tout un chacun car les plans utilisent tous les moyens possibles et inimaginables, il est essentiel et ce, dans la mesure du possible et de sa volonté, de pouvoir échanger consciemment avec un partenaire égal ou supérieur à sa vibration.

Une autre piste que je souhaite partager est la piste des heptapodes. En effet, les extraterrestres du film, dotés de sept membres (pas de six) décident de venir sur Terre et d’échanger avec les êtres humains dans un but de réciprocité. Je te donne un nouveau paradigme doté d’un outil perceptif à sa mesure et toi, tu m’aideras dans 3000 ans.

Quoi qu’il en soit, si l’on veut communiquer avec son heptapode supramental, encore faut-il être capable de comprendre son langage, structuré complètement différemment de celui de l’astral. On passe du linéaire au non linéaire.

A noter que la vibration supramentale n’est pas seulement une question d’ondes mais aussi et surtout une question de structure.

Le supramental n’est pas plus haut que l’astral. Commence à me saouler cette hiérarchisation de tout. C’est un nouveau monde inconnu dont la structure et le fonctionnement nous échappent en grande partie.

Ce que j’en sais à mon niveau, c’est que l’information de type supramental utilise d’autres outils de perception que ceux strictement reliés à nos corps. Bien qu’elle puisse passer par les canaux usuels et s’en trouver très souvent colorée, elle est souvent ardue à décrire car le vocabulaire perceptif et langagier pour l’évoquer n’existe pas encore. Il est en cours de création.

La seule chose que l’on sache est que l’on sait.

Alors, comme la linguiste face à ses partenaires heptapodes, retenons une chose : La rencontre de cette énergie bouleverse nos vies pour toujours car nous prenons la mesure des mondes systémiques à nous faire don de notre incroyable puissance à créer.

4 commentaires sur « Premier contact »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :