Le cheval: un enseignant de la centricité

Black Friesian stallion gallop in stormy sky at summer.

Très tôt, les aléas de ma vie ou plutôt les manques répétés de la sphère humaine m’ont conduite  vers les êtres du monde animal et plus particulièrement le cheval. Cela a commencé pendant mes premières vacances où je m’échappais dans les pâturages voisins pour me mêler au troupeau de poulains. J’allais les voir chaque après-midi après le dîner. J’arrivais vers les barbelés, les franchissais et partais rejoindre mes amis.

Combien de moments passés au milieu de ces jeunes chevaux qui venaient à ma rencontre et m’entouraient d’une conversation seule connue de nous. Pendant les semaines des vacances et sur quelques étés, ils étaient devenus mes proches, les seuls à accepter intégralement ma présence. Encore aujourd’hui, je me rappelle de ces moments comme des instants de bonheur et de respiration absolus. Des enfants et des animaux. Il y en aurait à écrire…

Un jour, cependant, j’ai ressenti de la peur face au troupeau. Je n’avais encore jamais connu cette émotion avec les chevaux mais je me rappelle bien qu’elle a traversé mon corps et s’est logée dans mon ventre. Qu’est-ce que c’était ? Fais, attention ! Ils sont jeunes ! Ils peuvent te tuer d’un coup de sabot ! La panique s’est emparée de moi et j’ai quitté le troupeau précipitamment. Les chevaux m’ont suivie. J’ai couru. Ils ont galopé ! J’ai accéléré, ils ont accéléré ! Enfin arrivée vers la barrière, je l’ai sautée d’un bond. Les chevaux ont stoppé net et, assise par terre, je me souviens encore physiquement de leur souffle chaud venant caresser ma tête courbée sur ma respiration saccadée.

Aujourd’hui, avec le recul, je sais ce qu’il s’est passé ce jour-là. Couper à tout prix toute relation qui pourrait faire évoluer l’être. Les pourritures qui ont agi ce jour-là sont les mêmes qui s’appliquent à  nous faire renoncer à chaque seconde, à chaque minute, à chaque heure de notre existence .

Bref, revenons à nos chevaux. Plus tard, les chevaux ont fait partie intégrante de ma vie et j’ai dû mener une bataille sans faille pour pouvoir les côtoyer. Il y en a eu des interférences ! Monter à cheval ? Trop cher. Ce n’est pas sain d’aimer les chevaux comme cela ! Ce soir, au souper : steak de cheval !

Il en aurait fallu beaucoup plus pour me faire abdiquer. Volonté, quand tu nous tiens ! Un apprentissage se préparait.

Plus tard, j’ai pu réaliser un rêve d’enfance : avoir mon propre cheval. Celui-ci s’est présenté sous la forme d’une perle noire, une jument de la race Frison. Avec elle, s’est créée la relation la plus puissante que j’ai jamais eue avec un animal. Déjà, cette jument avait un goût prononcé pour la télépathie et très vite, elle m’a annoncé au travers de mes rêves qu’elle était malade et qu’elle resterait avec moi pendant quatre ans. Ce qui s’est révélé vrai à mon grand malheur.

Pendant ces quatre ans, j’ai eu l’occasion d’explorer de nombreuses choses : la peur de ne pas réussir, la peur de ne pas être à la hauteur de cet être, la jalousie des autres cavaliers, la non approbation de mon entourage, etc. Quant à ma jument, elle s’est appliquée à me faire visiter tout le registre d’émotions dont j’étais capable, qu’elles soient positives comme négatives. Trop de joie : embarquée au galop. Trop de colère : refus de descendre un chemin cent fois emprunté. Manque de confiance : demi-tour au galop. Tu ne respectes pas ma nature : je ne te donnerai rien. Pour réaliser enfin ce qu’elle essayait de me dire avec force et fracas : si tu n’est pas dans ton centre, cela ne fonctionnera pas entre nous.

Progressivement, j’ai cessé de l’utiliser comme coussin émotif et là, ô grand miracle, elle a cessé ses « bêtises ». Bien que cela soit valable pour tous les animaux, quand on est juchée sur une tonne de muscles, ça prend tout de suite une autre ampleur.

Les chevaux détestent l’émotivité. Mon chat aussi. A un point inimaginable. Pour pouvoir envisager une relation de confiance et d’harmonie avec un animal, il est impératif d’être centré, sinon on échappe complètement à la relation réelle.

Cette jument m’a fait voir, au travers de ses yeux, la violence et la dureté du monde dans lequel nous vivons. Elle m’a offert avec toute la grâce qui composait son essence l’amorce de la relation avec mon esprit sans pour autant que je le sache. Elle a été le pont qui m’a permis de prendre conscience que la vie était mouvement. Elle a instauré les bases d’une communication plus subtile avec les plans de l’esprit. Rien que cela !  

Les animaux en grande majorité, ne sont pas connectés aux mêmes plans que le genre humain. J’en viendrais même à affirmer qu’ils ne possèdent pas d’âme. Ce sont des esprits purs (tant qu’on ne s’emploie pas à briser la volonté de leur nature) dans le sens qu’ils ont la capacité de  nous amener à notre point de centrage.

Il n’est pas étonnant d’ailleurs de voir l’émergence et la croissance du nombre de thérapies  où le cheval piétine les plans de la réflexion et de la réflexivité. Il jette à terre un bon nombre des croyances que l’on a construites sur soi pour nous remettre sur nos deux jambes.

Le cheval enseigne à lui tout seul la volonté, l’intelligence et l’amour.

Car une chose est bonne à savoir : notre esprit utilise toutes les formes à sa disposition pour communiquer avec nous et, même si cette communication doit se faire in fine sans intermédiaire, il n’en reste pas moins que les alliances avec les animaux ornent sa couronne comme autant de joyaux dont les rayons de l’intelligence sont puissamment évolutifs face à la vie planétaire.

6 commentaires sur « Le cheval: un enseignant de la centricité »

  1. Dans cette vie, ma personnalité planétaire n’aime pas cet animal qui me semble dédaigneux et suffisamment Libre pour ne pas avoir besoin de notre compagnie humaine. Dans une autre existence, qui Sait quel lien a été rompu ? Ton article m’inspire d’autant plus. Merci pour la transparence et le partage.

    J'aime

  2. Les animaux communiquent avec nous à travers différents sens. J’ai déjà pratiqué cela, et c’est très puissant.
    Très beau texte. Merci.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :