The secret canyon of the crescent sun

L’endroit secret où se lève le soleil. Un canyon. L’idée du désert, du vide pour rejoindre son soleil.

On a tous nos secrets et celui-ci ne se dévoile pas. Il est à vivre. C’est une confidence qui invite plutôt à rejoindre son espace, lieu où toutes les magies cessent d’opérer, lieu où le faste et le néfaste ne connaissent plus de festins, lieu où la souffrance est instantanément transcendée et laisse émerger, dans une nuit sans étoiles, l’immanence.

On ne laisse plus la rage, le désespoir, l’injustice démolir notre volonté même si des événements extérieurs et violents nous dépouillent de ce que l’on croit être notre puissance.

Puissance de quoi au fait ? L’argent, l’illusion du contrôle, la croyance de se penser au-delà de toutes les contingences de la vie physique et matérielle ? Ce ne sont que des moyens mis à notre disposition pour nous faire chuter à tout moment dans l’univers planétaire humain. Et justement, parce que ce sont des moyens, ce ne sont pas des fins. La fin est toute autre.

Autant renoncer à être  moyen pour affiner son flair de pisteur supramental ou extra mental afin de voir ce qui se trame derrière l’apparente banalité et répétition des événements douloureux.

Il est aisé de faire l’étude d’un sujet, assis sur une terrasse à siroter une boisson douce et réconfortante. On est tellement persuadés que toutes ces horreurs sont derrière nous. Que nenni !

L’esprit ne nous lâchera pas. Il continuera son entreprise en délitant tout ce qui compose l’âme et ses chevaliers servants jusqu’à ce qu’il décide que c’en est fini de nous.

Savoir l’itinéraire qui mènera au canyon nous obligera à tomber encore et encore, mais à force, on le fera avec joie et insouciance. Ce que l’on croyait être une chute n’était en fait qu’un pas de plus vers la destination de notre amour, de notre volonté et de notre intelligence.

Une fois arrivé sous l’arche, peut-être sera-t-il temps de voir le soleil poindre à l’horizon. Sourire au jour nouveau, même si les larmes de la mémoire continuent de couler.

A tout moment, l’esprit arrivera et, satisfait de contempler son œuvre, souhaitera nous enlacer. Cependant, avant d’accepter son étreinte, l’on aura eu la prudence de garder un tempérament frondeur afin de lui coller une bonne grosse claque bien sentie, histoire de se rappeler qui on est.

Car après tout, considérer ce système d’incarnation comme relevant de la perfection est un mensonge de plus qui nous amènera toutes et tous à reformuler la vie grâce à un scénario élaboré à quatre mains. Un scénario beaucoup plus créatif.

2 commentaires sur « The secret canyon of the crescent sun »

  1. J’adore. Et notamment «considérer ce système d’incarnation comme relevant de la perfection est un mensonge», ou encore «avant d’accepter son étreinte, l’on aura eu la prudence de garder un tempérament frondeur afin de lui coller une bonne grosse claque bien sentie».
    La chasse aux illusions «cosmiques» se porte bien…
    P-L

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :